Ecole

L’ENSP de multiples projets dont la création d’une « pépinière » pour accompagner les jeunes professionnels

Les journées portes ouvertes de l'École nationale supérieure de paysage se tiendront sous un format dématérialisé, crise sanitaire oblige, les 29 et 30 janvier prochains. C'est un moment d'orientation important pour les jeunes, mais vous êtes tous les bienvenus pour découvrir ou redécouvrir l’établissement. Un site dédié sera ouvert pour l'occasion, préfiguration du futur site Internet qui sera livré en 2021.
2020 marque une nouvelle étape dans l’organisation du cursus de l’École nationale supérieure de paysage. Depuis la rentrée de septembre, elle a ouvert, en partenariat avec l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles et l’École nationale supérieure d’art de Paris Cergy, une année commune post-bac « APA » (Arts, Paysage, Architecture). 25 jeunes suivent un cursus entièrement nouveau, leur permettant à l’issue de poursuivre leur formation dans l’une des trois filières : L2 d’architecture, L2 d’arts ou deuxième année du Cycle préparatoire aux études de paysage au sein de l’école, année également accessible directement dès la rentrée 2021.

Les voies de recrutement se diversifient donc, au côté du traditionnel concours commun d’accès à la formation menant au Diplôme d’État de Paysagiste, qui se tiendra cette année en mai 2021. Le cycle de formation de trois ans s’organise autour d’une année commune d’acquisition de fondamentaux, sur le site de Versailles, puis de deux années de parcours d’approfondissement (niveaux master 1 et master 2) que les étudiants peuvent faire soit sur le site de Versailles, soit sur le site de Marseille au cœur de l’Institut méditerranéen de la ville et des territoires (qui regroupe l’École nationale supérieure de paysage, l’École nationale supérieure d’architecture de Marseille et l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional Aix-Marseille Université), soit en Europe dans le cadre du master EMiLA, soit, enfin, en apprentissage. Les diplômes qui sont préparés au sein de groupes thématiques (ou classes) voient cette année leurs thèmes s’enrichir.

L’École nationale supérieure de paysage poursuit son engagement pour le doctorat, comme démarche réflexive sur le projet et par le projet, et comme moyen d’éclairer les enjeux auxquels la profession est et sera confrontée. Une troisième promotion de doctorants inscrits au doctorat par le projet, porté par CY Alliance (CY Cergy Paris Université), dont l’école est membre fondateur, vient d’être recrutée. L’année 2020 aura vu dans le même temps récompenser quatre nouveaux docteurs en paysage, dont les travaux portent sur la gestion par le paysage de la transition énergétique à l’échelle urbaine, sur le rôle du projet de paysage dans la gestion des sites et sols pollués, sur les modalités de construction d’un projet agroforestier territorial, et sur la place matérielle et culturelle du jardin dans la fabrique d’une métropole en mutation.

Enfin, l’École nationale supérieure de paysage s’appuie sur le travail conduit par la FFP pour faire évoluer son offre de formation continue. Dès le début 2021, une « pépinière » doit accompagner les jeunes professionnels. De nouveaux blocs de compétences seront proposés sur des domaines de spécialité, en lien avec les chaires de l’établissement. Attentive à la qualification des professionnels, une offre renforcée sera proposée pour les parcours de VAE : rendez-vous en janvier pour plus d’informations !

Toute l’actualité de l’ENSP : ICI