Lecture

Adolphe Alphand et la construction du paysage de Paris

Pendant près de quarante ans, l’ingénieur des Ponts et Chaussées Adolphe Alphand (1817-1891) a eu la tâche de conduire la transformation de Paris. D’abord responsable des « espaces verdoyants », il obtient la direction de l’ensemble des espaces publics, réseaux compris, qui feront de lui le chef d’orchestre de « la construction du paysage de Paris » - pour reprendre l’expression de l’auteur – un paysage si caractéristique, encore bien visible aujourd’hui.
Plus de cinq années de recherches dans les archives de la capitale, dans des boîtes jamais fouillées comme celles de Gabriel Davioud, (architecte du second empire) ont permis à l’historienne Chiara Santini de rédiger d’abord une thèse de HDR de plus de 1000 pages (Habilitation à diriger les recherches, présentée fin 2019), puis cet ouvrage, issu de son travail universitaire.

Il s’agit de la première monographie d’Adolphe Alphand, personnage clé des espaces publics parisiens à la fois dans la conduite de leur mise en œuvre – il travaille à cet égard avec de nombreux professionnels : architectes et paysagistes (Barillet-Deschamps, Edouard André, Davioud), ingénieurs… – mais également dans l’organisation d’une administration municipale dédiée à la gestion de ces espaces autant pour l’entretien de la voirie que les travaux de jardinage.

Il traverse toutes les époques et les pouvoirs de la seconde moitié du XIXème siècle dont la Commune de Paris. Cette longévité exceptionnelle lui permet de construire au sein de la municipalité parisienne un grand service des parcs et jardins dont la DEVE actuelle est l’héritière directe.

Chiara Santini traite de tous les aspects du personnage, à commencer par son début de carrière à Bordeaux, ses réseaux, son engagement politique, son ambition pour faire de Paris « la capitale du Monde ». Alphand est un acteur majeur du « Grand Paris » de l’époque, dont il contribue, avec ses équipes, à donner une belle unité grâce à un paysage urbain à la forte identité. Le livre nous éclaire sur sa vision transversale et à l’échelle du territoire, traitant en même temps du plan des avenues, des réseaux, des arbres d’alignement, de la définition de la hauteur des immeubles ou encore de la gestion des parcs et jardins.  De nombreuses citations et des anecdotes animent les pages, comme dans une enquête. Souvent l’information se loge dans les dossiers les plus inattendus comme des comptes rendus de conseils municipaux, des annotations sur un bout de plan…

Plus de 150 ans, après les premiers aménagements Haussmanniens – on devrait dire Alphandiens ! – la connaissance de ce personnage et au-delà la manière dont il a porté, années après années, ce grand projet de transformation de Paris nous interroge aujourd’hui, au moment où les villes tentent de replacer les espaces publics et la « nature » au cœur de leurs dispositifs.

« Alphand enfin ! », pour citer Jean-Pierre Le Dantec qui préface le livre.

Michel Audouy




  • Chiara Santini, éditions Hermann, 333 pages illustrées dont des archives jamais publiées, décembre 2020, 32 euros.