vous êtes ici : Actualités > notes de lecture

Notes de lecture

18/12/2018NATIONALE 7

Jadis mythique, célébrée par Charles Trénet, « la route des vacances » parcourant une grande partie du pays jusqu’à la Méditerranée traverse aujourd’hui des territoires délaissés en marge des grands axes – autoroutes et lignes de train à grande vitesse. Pour l’auteur, la Nationale 7 est à l’image de la France où certaines villes et territoires glissent dans l’oubli, « (…) il y a ceux qui souffrent de cette nouvelle donne géographique et sociale, ceux qui en jouissent… bref, le monde se réorganise sans bruit. ». Le voyageur croise beaucoup de ronds-points, de commerces fermés, de lotissements, de vestiges de ce qu’a été la voie quand les vacanciers l’empruntaient mais il fait aussi de belles rencontres au fil de ses nombreuses étapes. À Menton, et dans la région – point de départ du périple – le paysage est marqué par une lutte sans fin pour l’espace, la pression urbaine est partout. Des rencontres de gens très différents émaillent le parcours ; l’auteur prend le pouls du territoire à tous les niveaux : le commerçant, le politique, le routier, l’agriculteur, le restaurateur… À Vidauban c’est la visite du Clos des Oliviers, village fermé à trois cents mètres de la RN7 aménagé exclusivement pour des Belges, au Cannet des Maures « une zone commerciale classiquement laide » et le TGV… qui passe dans la ville sans s’y arrêter. Près d’Avignon, Jean veille sur son lotissement sous la pancarte « Voisins vigilants » : « le pays se cherche en dehors des cadres institutionnels » remarque l’auteur, remarque prémonitoire… mais pas exclusivement pour des raisons sécuritaires. Tout n’est pas perdu !  Dans la Drôme, des agriculteurs Bac + 5 ont planté des vergers de fruits rares conduits en « bio » ; plus loin d’autres ont développé le maraîchage en vente directe. À Tain l’Hermitage, la valeur de la terre – dans ce pays de vin à haute valeur ajoutée – prédomine encore sur l’usage d’une route. Partout, parfois en lambeaux, la campagne croise la ville diffuse. Clément Pétreault rencontre même un paysagiste en visite de terrain dans l’Allier qui va jusqu’à parler de « déserts architecturaux et urbanistiques » pour qualifier certains territoires traversés par la Nationale 7.

Retour après plus d’un mois et bien des étapes et autant d’échanges : « Corbeil-Essonnes, Evry, Ris-Orangis… il n’y a plus de campagne, c’est terminé, Paris est déjà là. »

Un portrait tout en subtilité d’un pays qui se réinvente peut-être après des années de banalisation et d’oubli.

Michel Audouy

  • Clément Pétreault, Editions Stock, 218 pages, 18,50 euros

retour