vous êtes ici : Actualités > notes de lecture

Notes de lecture

06/08/2018LA MATIERE DES ARBRES

Le changement de saison qui se manifeste particulièrement sur certains arbres est souvent décrit, l’automne ou le printemps généralement. Henri David Thoreau, écrivain américain de la nature consacre des passages entiers à la description des effets de lumières sur les feuilles en automne : « Certains arbres isolés, totalement écarlates, vus contre d’autres de la même espèce d’un vert encore frais, ou contre des arbres à feuillage persistant, sont plus mémorables que ne le seront plus tard des bosquets entiers. » S’appuyant sur des citations d’écrivains et d’artistes l’auteur nous entraîne dans son amour des arbres : l’arbre objet de curiosité botanique, l’arbre et son ombre, l’arbre élément de composition des paysages : « (…) et puis l’arbre sa silhouette influe sur le paysage qui apparaît à notre regard. L’arbre enchante, ensorcèle les lieux en devenir, comme il exprime, comme il justifie les lieux qu’il habite. » ; l’arbre habitat des oiseaux : « seuls les oiseaux écrit Maurice Maeterlinck, les fréquentent, les habitent, les réveillent, leur parlent du ciel… ».

Eryck de Rubercy a toujours côtoyé les arbres dans une propriété familiale, un parc paysager qu’il a contribué à sauvegarder. Son essai dépasse sa relation intime à « la matière des arbres » en convoquant tous ceux – artistes, écrivains – qui ont exprimé à travers le temps cette même relation, ces mêmes sentiments.

Michel Audouy

  • Eryck de Rubercy, Editions De Natura Rerum, Klincksieck, 291 pages illustrées d’aquarelles du grand-père de l’auteur, directeur de la Manufacture de Gien dans les années 1930, 17,50 euros.

 

 

 

retour