vous êtes ici : Actualités > notes de lecture

Notes de lecture

06/08/2018LA MATIERE DES ARBRES

Figures symboliques d’incarnation de la nature dans tous nos imaginaires, les arbres ont suscité chez les artistes et les écrivains les plus belles descriptions, et de grandes émotions renvoyant à l’art. Ainsi, Madame de Sévigné : « (…) je suis venu ici achever les beaux jours (…) et dire adieu aux feuilles ; elles sont tristes aux arbres, elles n’ont fait que changer de couleur : au lieu d’être vertes elles sont aurore et cela provoque un brocard d’or riche et magnifique… ».

lire la suite
06/08/2018LE JARDIN DU LUXEMBOURG

Promenade historique et littéraire de Dominique Jardillier

Le jardin du Luxembourg à Paris, comme celui des Tuileries, ont presque la même histoire. Conçus au départ hors de Paris comme jardins de palais royaux, ils traversent les siècles et les usages en s’adaptant sans perdre leur identité et leurs grandes lignes.

lire la suite
06/08/2018PAYSAGES EN COMMUN - LES CARNETS DU PAYSAGE

Les paysages font-ils partie des biens communs ? En quoi peut-on considérer que les paysages jouent un rôle dans la fabrication collective du commun ?

La dernière livraison des « Carnets du paysage » (n° 33) propose d’aborder la question du paysage sous l’angle de la propriété commune. Témoignages de démarches et réflexions, dessinent au fil des pages des expériences de construction collective du paysage. Il y a visiblement un consensus sur le fait que le paysage, les paysages relèvent des biens communs et « (…) qu’ils constituent en outre un élément décisif dans la reformulation d’une écologie politique ». Paysagistes, historiens, membres de collectifs… chaque auteur vient définir cette notion de communs.

lire la suite
06/08/2018REVUE GARDEN-LAB "LA VILLE EST UN JARDIN"

Le numéro 5 de Garden-Lab est consacré à la thématique des jardins urbains. L’ouvrage s’ouvre sur une immersion dans quelques jardins exceptionnels, généralement peu visibles du grand public : un toit-terrasse à Paris – Les prairies suspendues conçues par Ossart et Maurières – un jardin de fougères arborescentes à Londres, un toit-terrasse à New-York, la tour plantée de Boeri à Milan… bref un tour du monde des jardins chics du moment  qui donnent la « tendance » en matière d’association de végétaux et de design.

lire la suite
05/07/2018PAYSAGEUR - N°1 : PUISSANTS PAYSAGES

Une revue qui pense avec les pieds 

Cette revue, tout juste créée par de jeunes paysagistes : Claire Fau et Maxime Lancien, rappelle certains articles des « Carnets du paysage » quand leurs auteurs nous entraînent à faire un pas de côté. Paysageur s’affirme comme une revue militante, revendiquant la marche comme le moyen le plus sûr d’appréhender le paysage. Les auteurs ne sont pas tous des marcheurs mais sûrement des arpenteurs du monde. Artistes, paysagistes ou intellectuels, ils semblent avoir à cœur de restituer un vécu par rapport au paysage et aux lieux, à la manière de Jean Rollin, rêveur égaré mais attentif. C’est ce qui ressort par exemple de l’article « Monsanto : une enquête photographique » de Matthieu Asselin, parti photographier les conséquences désastreuses de l’épandage des produits de la firme américaine.

lire la suite
05/07/2018LA FRAÎCHEUR DE L'HERBE

Histoire d’une gamme d’émotions de l’antiquité à nos jours

Fidèle à ses habitudes, Alain Corbin s’est intéressé à notre rapport à l’herbe depuis les prairies bibliques aux gazons autorisés des métropoles du 21ème siècle. L’approche est toujours culturelle et cet ouvrage nous fournit une quantité incroyable de références d’auteurs qui à toutes les époques ont convoqué l’herbe pour louer ses vertus. L’herbe nous ressemble écrit Jacques Réda en 1984 : « elle pousse partout. Entre les pavés des capitales aussi bien que le long des talus. Et notre  mémoire aussi est comme une grande prairie, où l’herbe doucement se relève de nos sentiers.

lire la suite
05/07/2018LES FRANÇAIS ET LA NATURE

Pourquoi si peu d’amour ?

« Les français et la nature, pourquoi si peu d’amour ? », tout semble dit dans le titre ! L’auteur, Valérie Chansigaud (chercheur au laboratoire Sphere, Paris VII / CNRS), part (entre autres) de la thèse suivante : les français s’intéresseraient moins à la nature que leurs voisins germanophones ou anglophones. Pour sortir de toute caricature, cette thèse doit être interrogée à l’aune de l’histoire de nos rapports à la nature et de comparer ces différentes cultures. C’est bien l’objet du livre qui étudie tout ce qui définit dans une société le rapport à la nature : des sciences naturelles, aux politiques en passant par toutes les représentations (art, philosophie, littérature).

lire la suite
05/07/2018RÉ-ENSAUVAGEONS LA FRANCE

Plaidoyer pour une nature sauvage et libre

Publié dans la collection « Mondes sauvages » chez Actes Sud, ce livre est optimiste d’emblée en rappelant que la France est l’un des pays d’Europe les plus riches en biodiversité. Les auteurs : Gilbert Cochet (naturaliste, universitaire) et Stéphane Durand (biologiste et ornithologue), expliquent l’origine de cette richesse par la diversité des étapes de formation des reliefs sur l’ensemble du territoire dans les temps géologiques. Bien sûr, il n’est pas question de faire l’impasse sur le bilan catastrophique de l’ère industrielle et post-industrielle sur la disparition des espèces, mais le sujet est abordé positivement, par des solutions de bon sens pour favoriser la biodiversité et l’intégrer dans notre quotidien.

lire la suite
22/03/2018FALAISE DES FOUS

Une histoire de la peinture à Etretat, de Courbet à Monet

L'auteur, Patrick Grainville a passé toute sa vie à Etretat, dans la seconde moitié du XIXème siècle. Simple observateur il assiste fasciné au défilé des artistes dans sa ville : Hugo, Maupassant, Berthe Morisot, Monet, Courbet… tout ce monde « moderne » venu de Paris chercher le motif au pied des falaises qu’ils contribueront à rendre célèbres.

lire la suite
19/02/2018WALDEN OU LA VIE DANS LES BOIS

Texte intégral d’Henry David Thoreau

« Quand j’écrivais les pages suivantes ou plutôt en écrivis le principal, je vivais seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, en une maison que j’avais bâtie moi-même, au bord de l’étang de Walden, à Concord, Massachusetts, et ne devais ma vie qu’au travail de mes mains… ».

lire la suite