vous êtes ici : Actualités > archives

Archives

personnalisez l'affichage de l'agenda

Rubriques

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portée

  •  
  •  
  •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  

24/11/2015Le numérique changera-t-il la ville ?

prochain 5 à 7 du Club Ville Aménagement
mardi 24 novembre 2015 de 17 h à 19 h à l’Auditorium de l’INHA
Entrée : 2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits-Champs - 75002 Paris. Métro : Bourse (ligne 3)

 Avec Antoine Picon, ingénieur, architecte et historien et en débatteur, Jean-Luc Charles, directeur général de la SAMOA, Nantes. 

 

Programme conçu et animé par Ariella Masboungi, inspectrice générale de l’administration du Développement durable.

_____________________________________________________________________________________________


La ville numérique émergerait-elle ou serait-elle une nouvelle utopie d’une ville meilleure, surveillée, commode, source d’ubiquité, mais aussi d’économies 

de toutes sortes et notamment d’énergie, de facilitation de la mobilité, radieuse en sorte   ; et bien au-delà, génératrice de nouvelles formes urbaines et de sociabilités ?


Le numérique sera-t-il l’apanage des sociétés qui le gèrent, en maîtrisent les données et la gestion ou y a-t-il place pour des stratégies collectives, notamment celles des pouvoirs publics   ? Ces derniers subiront-ils, comme les usagers, la domination des compagnies qui en détiennent les clés ou serait-il  urgent que les collectivités intègrent toutes les dimensions du numérique dans leurs stratégies urbaines   ? Pour Antoine Picon, historien et architecte, le sujet est à investir sur tous les plans, de l’intime connaissance des potentiels et effets du numérique à la manière de nourrir l’action urbaine. À ses yeux la ville est un extraordinaire laboratoire du numérique. Le numérique aurait un impact décisif sur la représentation de la ville. Il appellerait le règne de l’éphémère et de l’événementiel, comme en témoigne un grand pan de l’architecture contemporaine. Mais il ne se substitue pas au réel, au besoin de rencontre, à la mobilité physique. Il rajoute une nouvelle couche à la longue histoire des villes. Le numérique aurait même un impact sur la planification et le projet urbain privilégiant le scénario par rapport au projet, doté d’images spectaculaires plus que de graphiques ou de technique. Ainsi Antoine Picon ouvre un champ peu exploré de l’impact du numérique sur la forme, la perception et la vie de la ville, la liberté des usagers, le contrôle social, ou au contraire la démocratie augmentée, toutes questions qui sont au cœur de l’évolution des métiers de l’urbanisme et de l’aménagement de demain.

Si vous souhaitez y participer, inscrivez-vous en ligne : http://bit.ly/1Ku42uy

Les inscriptions seront prises en compte dans la limite des places disponibles.

retour