vous êtes ici : Actualités > archives

Archives

personnalisez l'affichage de l'agenda

Rubriques

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portée

  •  
  •  
  •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  

06/11/2014Mettre en oeuvre des politiques territoriales de DD à l'échelle locale en France

Agendas 21 locaux et Plans Climat-Energie Territoire

Anne Jégou – Maître de conférences en Géographie et Aménagement de l’espace et urbanisme – Université de Bourgogne – Laboratoire ThéMA (UMR 6049)

16h à 18h – Salle de réunion 140 de la Bibliothèque Universitaire Robert de Sorbon (Université de Reims – Campus Croix-Rouge)

Depuis les années 2000, on peut observer une progression des adoptions de politiques territoriales de développement durable dans les collectivités territoriales françaises : nous verrons le cas des Agendas 21 locaux (dans la lignée d’Action 21, l’Agenda 21 mondial issu du premier Sommet de la Terre à Rio en 1992), une politique volontaire, et des Plans Climat-Energie Territoire, une politique partiellement obligatoire, déclinaison française des Agendas 21 mais dont l’objectif est de lutter contre le changement climatique.

Comment ces outils politiques dédiés à la durabilité sont-ils mis en œuvre et quelle peut être leur portée ? Il s’agira de se questionner d’abord sur l’identité de ces outils nouveaux, puis sur les modalités de leur diffusion et de leur mise en place dans les collectivités et finalement sur leur portée potentielle, à partir de leur contenu et de leur gouvernance.

Les recherches portent sur plusieurs terrains d’étude successifs, de l’Ile-de-France à la Bourgogne : la Ville de Paris et la Communauté d’Agglomération Plaine Commune ; le Grand Dijon dont la Ville de Quetigny, ainsi que le Grand Chalon (sur Saône). Au-delà des entretiens qualitatifs auprès de porteurs de projets, les réflexions s’appuient sur des méthodes de recherche-action : enquêtes auprès de la population en vue de diagnostics d’Agendas 21, observation participante à des réunions de concertation ainsi qu’à des comités régionaux de coordination.

Les Agendas 21 et les PCET se diffusent de manière significative en France, grâce aux initiatives locales et à des portages nationaux, tout en restant assez minoritaires. Ils constituent d’abord des outils de communication pour les collectivités, mais aussi de transversalité en leur sein. Les leviers de la mobilisation, du portage partagé et de l’évaluation sont complexes ; le plus souvent, ils ne sont pas suffisamment saisis et efficients. Dans leur contenu, ces politiques apparaissent régulièrement à la fois trop vastes et lacunaires. Finalement, on peut s’interroger sur la concurrence de ces outils politiques entre eux, mais aussi avec les TEPOS (TErritoires à énergie POSitive), dans un glissement du développement durable à la transition énergétique ainsi que sur la complexité de leur articulation avec les documents d’échelle supérieure comme les Schémas Régionaux du Climat, de l’Air et de l’Energie et les documents de planification (PLU et SCoT).

Bibliographie indicative

  • Jégou A., 2014, « Développement durable », Hypergéo – Encyclopédie de géographie en ligne,http://www.hypergeo.eu/spip.php?article598
  • Jégou A., 2011, Territoires, acteurs, enjeux des dynamiques de durabilité urbaine : le cas de la métropole parisienne, sous la direction de Pierre Pech, université Paris 1 Panthéon-Sorbonnehttp://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00681586
  • Jégou A., 2010, « Mettre en œuvre la ville durable : la meilleure réponse possible face aux changements climatiques ? L’exemple du Plan Climat territorial de la ville de Paris » in Cros M., Gaultier-Gaillard S., Harter S., Pech P., Catastrophes et catastrophes urbains : la réponse des politiques publiques, Paris, Lavoisier, Tec et Doc, pp. 55-63

  

La participation à ces journées de séminaire est libre et gratuite.
Merci d’indiquer votre présence par mail à labo-habiter@univ-reims.fr

retour