vous êtes ici : Actualités (agenda)

Agenda

personnalisez l'affichage de l'agenda

Rubriques

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Portée

  •  
  •  
  •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  

04/04/2017Jardins

15 Mars 2017 - 24 Juillet 2017
Grand Palais, Galeries nationales

Fragonard, Monet, Cézanne, Klimt, Picasso ou encore Matisse. Les plus grands artistes ont célébré le jardin et transformé, grâce à leur talent, cet espace clos en un monde de liberté et d’imagination. Ils ont ainsi donné naissance à certains des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art. Le Grand Palais les réunit dans une exposition hors-norme, qui retrace, de la Renaissance à nos jours, six siècles de création autour du jardin. Peintures, sculptures, photographies, dessins, installations, environnements sonores et olfactifs nous entraînent dans un voyage immersif et poétique. Une promenade « jardiniste » unique qui fait résonner l’appel du printemps.

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais

__________________________________________________________________________

EN SAVOIR PLUS

__________________________________________________________________________

COMMENTAIRE (S) SUR CETTE EXPOSITION

 

 JARDINS au Grand-Palais

 

L’exposition impossible – Compte-rendu de visite 

 

L’expo « JARDINS » a démarré le 14 mars dans les galeries du Grand Palais à Paris.

 

Une très grande sélection d’œuvres d’art ou d’objets célébrant les jardins occidentaux (principalement en France), de la Renaissance à aujourd’hui.

 

La première salle, dans laquelle est accrochée la fresque d’une villa Pompéienne et l’avant-dernière, où trônent deux des quatorze lunettes réalisées par le peintre flamand Giusto Utens, représentant les jardins des villas Médicis : la villa de Pratolino et la villa de Castello, justifient à elles seules le déplacement. Ajoutons à ces œuvres exceptionnelles un magnifique mur de plans (des jardins des 17ème et 18ème siècles), des Hubert Robert remarquables, la Fête à Saint-Cloud de Jean-Honoré Fragonard sortie de la Banque de France, plusieurs dessins botaniques d’Albrecht Dürer et les sublimes photos d’Eugène Atget du parc de Sceaux. De quoi satisfaire le regard.

 

Quelques tableaux d’Hubert Robert ou de ses contemporains sont très bien accrochés : les paysages se découvrent par des fenêtres découpées dans les murs blancs, l’éclairage fait le reste. C’est d’ailleurs le seul élément de scénographie existant qui donne un peu d’émotion paysagère ou jardinière.

 

Le reste est à l’image de l’exposition, un enchaînement de salles thématiques remplies d’œuvres et d’objets, une sorte de grand cabinet de curiosités (où pourtant semblent être oubliées les relations spatiales et visuelles entre les objets et entre l’objet et l’observateur) les outils côtoient les tableaux, les planches de botaniques issus de l’herbier national se mêlent à des dessins d’artistes etc, etc, sans fil conducteur perceptible, sinon le titre thématique de la salle, et celui général de l’exposition.

 

Mais qu’a voulu dire Laurent Le Bon, le commissaire : que le jardin est un art ? Que les jardins ont inspiré les artistes ? Qu’il aime profondément les jardins ?

 

L’exposition est à vrai dire impossible en prenant le seul parti de présenter des œuvres et des objets ; et surtout en voulant tout réunir ou presque : des outils au plan en passant par les palettes de couleur, les toiles de maîtres… sans oublier les nains de jardin !

 

Pas de doute sur le fait que le jardin est un art, toute l’histoire en témoigne et beaucoup d’éléments présentés au Grand Palais renforcent cette idée.

 

En revanche, les jardins ne sont pas des objets d’art mais des lieux, des lieux vivants difficiles à appréhender sans expérience spatiale. D’où la difficulté d’une exposition « classique » alignant une succession de belles images.

 

Parmi les peintres, seul Claude Monet a véritablement traduit l’expérience du jardin à travers ses deux grandes fresques des nymphéas exposés au musée de l’Orangerie, Atget est dans la même veine, sans oublier les grands créateurs de jardins, bien sûr. A cet égard, dans l’expo du Grand-Palais, Pascal Cribier mériterait un peu plus de place que Bas Smets ou Patrick Blanc pour parler des jardins du 21ème siècle.

 

Sur l’affiche, le titre « Jardins » sur fond de très beaux arbres de Gustav Klimt (tableau présent dans l’expo) invite à la promenade et à la rêverie… ; pas l’exposition, mal desservie par la configuration des galeries, l’absence de scénographie et un propos décidément trop large.

 

A la sortie, la promenade proposée reste à faire… dans les jardins.

 

Michel Audouy

 

JARDINS, 15 mars > 24 juillet, galeries nationales du Grand-Palais, Paris. « Jardins » est accompagnée d’un beau catalogue (cf note de lecture) reprenant l’ensemble des pièces présentées avec quelques textes de spécialistes. Par ailleurs, un cycle de conférence ponctuera l’événement jusqu’à l’été. Dont Gilles Clément le 5 avril, Michael Jakob le 17 mai…

 

 



retour